Skip to content

Deux prochains séminaire d’Anthropologie Américanistes IdA – 5 et 19 avril

by sur 04/04/2013
  • Vendredi 5 avril 2013 de 11h à 13h Institut des Amériques (Salon des Amériques)

Alfonso Manuel OTAEGUI — doctorant EHESS et Université de Buenos Aires, associé au LAS
« Ceux qui nous manquent ». Les disputes, la migration et la nostalgie dans la communauté ayoreo de Jesudi (Chaco paraguayen)

Les gens de Jesudi ne sont pas toujours là. Certains Ayoreo partent travailler dans des fermes lointaines durant des semaines ou des mois, d’autres quittent la communauté à la suite de disputes familiales ou conjugales, ou encore de tensions entre unités résidentielles, parce qu’ils ne se s’y sentent plus à l’aise. « Se sentir à l’aise » ne va pas de soi pour les Ayoreo : c’est un sentiment qu’il faut rechercher, un état de paix sociale qu’il faut maintenir. Dans ce sens, migrer leur permet de résoudre les tensions. Le type de migration le plus fréquent – quoique le moins visible en termes d’organisation de la société – est ainsi le fait d’individus, qui se déplacent entre les communautés ou entre des fermes mennonites. Or, ce type de migration met en scène quelques traits majeurs de la vie sociale ayoreo : les réverbérations d’un lien coupé. Lorsqu’une personne est partie et qu’une autre ressent son absence, plusieurs niveaux s’entrecroisent, d’ordre affectif, social, économique et même physique : le concept de santé implique en effet l’accomplissement des rôles attendus et la participation active à la vie sociale. Nous verrons que la nostalgie – jnusietigai, trait identitaire des Ayoreo – est un point de repère de l’organisation sociale et que la tristesse et l’affaiblissement corporel ne sont pas des états distincts.

  • Vendredi 19 avril 2013 de 11h à 13h Institut des Amériques (Salon des Amériques)

Agnès BERGERET — anthropologue, associée au Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (CREDA, IHEAL)
La mère dévorante et l’éthique du « donner à manger » chez les Mayas-Q’eqchi (Guatemala)

Le mythe de la mère dévorante chez les Q’eqchi’ est aussi celui de la mère dévorée : il narre la première tentative d’infanticide, mais aussi le premier matricide par le découpage du corps de la Mère, sa cuisson et sa dévoration, en un double mouvement qui fait sa particularité. Le séquençage de deux versions du récit permet de comprendre ce mythe comme fondateur de la séparation des tâches entre l’épouse (la cuisine) et l’époux (la chasse), d’une part, et de la relation entre parents et enfants, d’autre part. Cette dernière s’exprime en particulier dans l’obligation de « donner à manger » (wa’tesink). Or, cette obligation est au coeur de nombreuses institutions q’eqchi’ contemporaines, sous diverses déclinaisons. Au-delà des relations de filiation, on la retrouve dans le prêt d’animaux domestiques, dans le prêt de travail et dans les repas cérémoniels, mais aussi dans les relations avec les entités supérieures. Ces mythes, qui se révèlent d’une grande actualité, permettent aussi, non sans tensions, d’organiser la médiation des valeurs q’eqchi’ avec l’agriculture commerciale.

Nous en profitons pour signaler qu’Agnès Bergeret interviendra à nouveau — le même jour et toujours à l’Institut des Amériques — dans le Groupe de travail sur les récits bibliques et les narrations indigènes du GERM, de 15h à 17h (Salon des Amériques) sur le thème « « Du premier amour au mouvement des astres ». Un mythe q’eqchi’ entre héritages mayas et aménagements chrétiens » (voir programme joint).

——————————————————-
Institut des Amériques * – 175 rue du Chevaleret – 75013 Paris
(8ème étage, salon des Amériques)

Publicités

From → Archives

One Comment
  1. BANYWESIZE BAHIZIRE WILBRORD permalink

    C’est bien mais comment participer?Les problèmes sont identiques en Afrique particulièrement en DRC,où les autochtones sont marginalisés.Quoi faire pour résoudre cette situation?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :